COVID-19 : nos services restent ouverts ! Contactez-nous par téléphone ou par email. Plus d'info
mai 15
2019

DirecteLocation
Investir en colocation meublée : une rentabilité démultipliée

En « coloc », tout est plus grand : le nombre de mètres carrés bien sûr. Mais aussi, pour l’investisseur, les recettes locatives, la rentabilité du placement, le prix à la revente. Ainsi, un appartement de 50 m2, aménagé de façon à accueillir plusieurs colocataires, constitue pour le propriétaire un investissement pertinent, ; d’autant plus qu’il répond une demande dans l’air du temps. Pourtant, l’offre, en la matière, accuse un retard persistant. En outre, d’un point de vue fiscal, ces logements en colocation peuvent dégager des taux de rendement incomparables.

En effet, avec le Pinel dans l’ancien, la colocation meublée correspond à une nouvelle offre. Deux options sont proposées aux investisseurs : le déficit foncier (qui autorise à imputer sur ses revenus globaux les travaux de rénovation), ou le LMNP (qui permet d’amortir les sommes consacrées au foncier, aux travaux et à l’aménagement). Ces produits offrent une rentabilité brute comprise entre 4 et 5% », mais le taux de rendement interne peut monter à 8 ou 10% en LMNP. Si la rentabilité se trouve à ce point améliorée, c’est que les textes autorisent l’investisseur à intégrer les amortissements, ce qui neutralise les prélèvements fiscaux.

A la revente, ces biens affichent un prix supérieur aux logements habituellement proposés.
Retour aux articles